Search
Generic filters
Le LAB au Festival Vivant, du 15 au 17 septembre

Crédit image : Yesenia Thibault-Picazo, Germain Meulemans and Alan Vergnes.

Le LAB au Festival Vivant, du 15 au 17 septembre

 

Du 15 au 17 septembre, COAL et les résidents du LAB – Les sols, participent au Festival Vivant à l’Université Paris-Diderot-Paris VII, avec la présentation de deux œuvres d’Anaïs Tondeur, Yesenia Thibault-Picazo, Marine Legrand, Germain Meulemans et Alan Vergnes imaginées lors du LAB – Les sols ! Des vidéo à décourvir ou re-décourvir dans le cadre de ce festival à la programmation exceptionnelle.

Festival Vivant
Du 15 au 17 septembre 2016
sur le campus de l’Université Paris-Diderot
Exposition à l’Espace Buffon, 15 rue Hélène Brion 751013 Paris

 

Les œuvres présentées au Festival Vivant

Biomining – Les glaneurs de pépites
Yesenia Thibault-Picazo, Germain Meulemans et Alan Vergnes
Vidéo HDV couleur, 3’25’’
2016

Depuis les années 1990, la phytorémédiation et le phytomining sont pratiqués pour la dépollution et l’extraction de métaux lourds et métalloïdes contenus dans les sols et propagés par nos activités. Ces techniques sont basées sur la collaboration avec des plantes hyperaccumulatrices et de bactéries associées, qui par un processus de bio-accumulation, stockent dans leurs tissus une quantité parfois très élevée d’éléments. La technologie actuelle implique de récolter les plantes puis de les incinérer pour ainsi extraire des cendres les éléments recherchés.

Biomining ou les glaneurs de pépites suggère, au travers d’une fiction, les avancées potentielles de cette technique d’extraction douce et participe aux débats récents autour des technologies de remédiation ; il s’agit d’une invitation à se questionner sur nos futurs écologiques. Souvent perçues comme une solution à des problèmes de pollution, ces méthodes ne sont-elles pas une manière de nous décharger et d’échapper à nos responsabilités environnementales ?

Dans ce futur possible, la pollution extrême des sols a rendu les villes inhabitables ; c’est là le préalable difficile à leur nouveau statut de mines. Le projet présente l’évolution de trois espèces aux propriétés extractrices: le champignon Sarcosphaera coronaria connu pour extraire l’arsenic, la moutarde indienne (Brassica juncea) pour le cadmium, et enfin la fêve (Vicia faba) pour l’aluminium. Ces nouvelles variétés concentrent en leurs pépins/graines la grande partie de ces éléments, rebaptisant ainsi les mineurs en ‘glaneurs de pépites’.

 

Galalithe – Prendre soin des sols
Anaïs Tondeur et Marine Legrand
Vidéo HDV, Col, 12’13’’ – Concrétion de lait humain
2016

Sous la forme d’un rituel inventé, l’installation vidéo Galalithe – du grec gala, lait et lithos, pierre – accompagne les lombrics dans leur entreprise de régénération du sol.

Cette performance consiste à déposer en offrande une large coupelle, réalisée à partir de lait maternel humain durci sous l’effet de la chaleur, sur un sol appauvri par les activités industrielles, jusqu’à ce que cette coupe organique et minérale, se mêle, en se délitant sous les aléas météorologiques, à la terre pour nourrir les vers. Par ce geste symbolique, Galalithe participe ainsi à rendre les sols à nouveau fertiles en affirmant le lien nourricier réciproque qui nous unit au sol, support de nos vies humaines. Galalithe fait également écho au processus de digestion des vers de terre, qui assemble les particules de roches et de végétaux ingérés pour générer le véritable sol. Le film ici présenté relate la préparation de la Galalithe puis l’offrande aux lombrics dans un sol de la Seine-Saint-Denis.

Ces œuvres ont été créées dans le cadre de LAB de la culture durable, première session autour des sols.

Le LAB, laboratoire de la culture durable, est un programme de recherche-action imaginé et lancé par COAL, coalition art et développement durable, en juillet 2015. Sa première session a réunit, sous le parrainage de Nathalie Blanc, géographe du LADYSS, les artistes Yesenia Thibault-Picazo et Anaïs Tondeur et les scientifiques Marine Legrand (Docteur en anthropologie de l’environnement au Muséum national d’Histoire naturelle), Alan Vergnes (Docteur  en  Écologie, assistant temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Montpellier 3 Paul Valéry et au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Évolutive) et Germain Meulemans (doctorant en anthropologie à l’Université de Liège et à l’Université d’Aberdeen), autour de la thématique des sols. L’exposition « Sols Fictions», qui en découle, est le résultat de neuf mois de recherches et d’échanges transdisciplinaires au sein du LAB qui nous propose une approche poétique inédite des sols de l’Anthropocène.

Longtemps les sols ont été perçus comme un simple support inerte et statique, une ressource inépuisable, un matériau infiniment manipulable. Or, en réalité, il s’agit d’un milieu mouvant, vivant, aujourd’hui fragilisé en raison des activités humaines.

Milieu de vie de très nombreuses espèces animales et végétales, le sol est aussi le support des paysages et une réserve génétique extrêmement riche. D’une forte portée culturelle et sociale, il constitue également le support des activités humaines, le milieu de conservation des vestiges archéologiques et de mémoire des conditions climatiques et biologiques passées, une source de matériaux de construction, de combustibles, de minerais et de pigments.

De l’étude de la faune du sol à celle des rituels de fertilisation, de nombreuses manières de s’intéresser aux sols coexistent, mais entrent rarement en dialogue. Dans le but de recréer du lien avec les sols et de favoriser un dialogue à leur propos, le LAB propose de rapprocher entre elles diverses approches des sols issues des sciences naturelles, des sciences sociales, de l’art et de l’artisanat.

Pour entamer la discussion, le parti pris du LAB a été d’imaginer que la séparation des disciplines n’avait jamais eu lieu. Dans le cadre du Festival Vivant, ce sont trois œuvres élaborées collectivement, Pétrichor, Galalithe et Biomining, qui sont présentées et révèlent des expériences nées du mélange de différents types de savoirs des sols.

Retrouvez les œuvres de Sols Fictions sur : http://cargocollective.com/soilfictions/

 


A voir aussi

LE CHANT DES FORETS, MAIF Social Club, Paris
FORUM « WHERE TO LAND » AU THÉÂTRE DU MAILLON
Contre-Temps à l’Abbaye d’Ambronay

  • À propos
    À propos

    COAL mobilise les artistes et les acteurs culturels sur les enjeux sociétaux et environnementaux et accompagne l'émergence d'une nouvelle culture de l'écologie à travers ses actions tel que le Prix COAL, le commissariats d'exposition, le conseil aux institutions et aux collectivités, la coopération européenne, et l'animation de conférences, d'ateliers et du premier site dédié



  • PRIX COAL
    PRIX COAL

    COAL remet chaque année le Prix COAL Art et Environnement, depuis 2010, et le Prix étudiant COAL - Culture & Diversité, depuis 2020.



  • Grands projets
    Grands projets

    Des grands projets liés aux rendez-vous forts de l’écologie politique, en lien avec des environnements naturels ou urbains.



  • Direction artistique
    Direction artistique

    Une cinquantaine d'expositions partout en France, des actions culturelles, des oeuvres dans l’espace publique et des accompagnements de projets pour contribuer à l'émergence d'une nouvelle culture de l’écologie.



  • Partage
    Partage

    Programmes de coopération à l’échelle européenne et internationale, soutien des institutions dans leur transition écologique à travers de l’accompagnement sur mesure, la formation, rayonnement des enjeux arts et écologie via des publications et de nombreuses conférences et ateliers.