Search
Generic filters
PRIX COAL 2022 : LES LAURÉAT·ES

PRIX COAL 2022 : LES LAURÉAT·ES

La remise des Prix COAL, consacrée en 2022 à la thématique des océans, s’est déroulée le 8 juin, à l’occasion de la journée mondiale des Océans. Marina Gioti est lauréate du Prix COAL 2022 pour son projet Sounding the Silent World. Un prix spécial du jury a également été attribué à Brandon Ballengée pour son projet Searching for the Ghosts of the Gulf

Les prix ont été remis par Christopher Miles, Directeur Général de la création artistique au Ministère de la Culture, lors d’une cérémonie organisée au musée de la Chasse et de la Nature à Paris, en présence des artistes nommés et des membres d’un jury constitué d’experts de l’art, de l’écologie et de la recherche, placé sous la présidence de Christine Germain-Donnat, Directrice du musée de la Chasse et de la Nature, et de Bruno David, Président du Muséum d’Histoire naturelle.

L’Océan, cet horizon géographique, onirique et politique, patrimoine culturel autant que naturel et terreau pour l’imagination est à la base des phénomènes mondiaux qui rendent notre planète habitable. Premier puit carbone avant les forêts, régulateur du climat, il constitue le plus grand écosystème de la planète, à l’endroit même où la vie a émergé. Il est aussi le berceau de la vie économique et marchande, abritant la majorité des humains sur ses zones côtières et faisant vivre trois milliards d’entre eux, qui dépendent directement de la biodiversité marine pour subvenir à leurs besoins.

La transformation des océans face aux changements climatiques constitue un véritable défi tant pour le passage à l’action que pour la prise de conscience de processus parfois insaisissables : réchauffement des océans, montée du niveau des eaux, acidification et désoxygénation des mers, surexploitation des ressources halieutiques, pollution plastique, dégradation des habitats marins, prolifération des espèces invasives…

Les projets des lauréats du Prix COAL 2022, du Prix spécial du jury du Prix COAL 2022 et du Prix étudiant COAL – Culture & Diversité 2022 révèlent les richesses océaniques au plus grand nombre et imaginent de nouvelles actions concrètes pour raviver la résilience avec les mondes de l’eau.

« Ce Prix illustre parfaitement la raison d’être de la Fondation François Sommer. », a rappelé Alban de Loisy, Directeur Général de la Fondation François Sommer.

« Il est important que dans le champ artistique, il y ait des gens qui se lèvent, s’expriment et montrent les menaces qui pèsent sur l’océan. J’espère que les projets lauréats porteront ce type de messages. Sachons protéger l’océan aussi pour sa beauté et pas seulement pour les services qu’il peut rendre à l’humanité. » a déclaré Bruno David, Président du Muséum national d’Histoire naturelle.

« Le Prix COAL est un formidable vivier, une réserve de talents, un outil de veille artistique irremplaçable et précieux », Christine Germain-Donnat, Directrice du musée de la Chasse et de la Nature.

« Ce qui me frappe c’est la poésie, la poésie de l’océan des larmes dans laquelle on retrouve une vie, la poésie du mythe d’Éleusis, la poésie d’un homme libre qui toujours chérira la mer, c’est la poésie de l’océan à laquelle se confrontent aujourd’hui les créateurs pour trouver avec les scientifiques des solutions », Christopher Miles, Directeur Général de la création artistique, Ministère de la Culture.

Marina Gioti, lauréate du Prix COAL 2022

Les membres du jury ont décerné le Prix COAL 2022 à Marina Gioti pour son projet Sounding the Silent World, qui aspire à explorer l’état passé et actuel des épaves et bateaux délaissés, leur présence touchante et leur matérialité déroutante afin d’activer un discours et une spéculation sur leur avenir. L’artiste a choisi comme étude de cas le site archéologique d’Éleusis, à l’ouest d’Athènes. Ancien sanctuaire et centre rituel, foyer des mystères éponymes et entrée des enfers mythologiques, la ville côtière, devenue centre industriel, dissimule aujourd’hui dans ses abysses un véritable cimetière marin.« Vous abordez le temps long, le passé lointain, mais vous évoquez aussi le devenir de ces épaves ; à la fois ce qui vient de très loin et ce qui va très loin », s’est adressé Olivier Lerude, Haut fonctionnaire au Développement durable du ministère de la Culture à la lauréate lors de la remise du Prix.

Image prospective de l'oeuvre de Marina Gioti pour le prix COAL 2022, ©Paul G Allen’s Vulcan Inc hi
Image prospective de l'oeuvre de Marina Gioti pour le prix COAL 2022, ©Paul G Allen’s Vulcan Inc hi

Sounding the Silent World

Les épaves et bateaux délaissés en mer sont une des grandes sources de pollution marine. Les crises économiques de ces dernières années ont provoqué une augmentation de l’abandon de navires partout dans le monde. L’océan Atlantique Nord dénombre à lui seul un quart de ces bâtiments potentiellement polluants et, avec eux au moins un tiers des hydrocarbures engloutis. Si l’Unesco octroie aux épaves de plus de 100 ans un statut de patrimoine culturel protégé, les navires récemment naufragés demeurent dans un flou juridique, leur élimination et leur déclassement dépendant des gouvernements et des politiques locales. Comme la plupart des ruines récentes, ces épaves sont privées de leur valeur de ruine. Elles sont à juste titre considérées comme des perturbations, des déchets.

Sounding the Silent World est un projet de recherche multiforme qui aspire à explorer l’état passé et actuel de ces bâtiments récemment naufragés, leur présence touchante et leur matérialité déroutante afin d’activer un discours et une spéculation sur leur avenir. L’artiste a choisi comme étude de cas le site archéologique d’Éleusis, à l’ouest d’Athènes. Ancien sanctuaire et centre rituel, foyer des mystères éponymes et entrée des enfers mythologiques, la ville côtière, devenue centre industriel, dissimule aujourd’hui dans ses abysses un véritable cimetière marin.

Telle une œuvre-archive prenant la forme d’un film, d’une exposition et de publications, le projet immerge le visiteur dans un parc archéologique devenu grotesque, où les ruines antiques peinent à cohabiter avec les plus modernes. Une vidéo, réalisée en grande partie sous l’eau, est scénarisée autour des histoires navales mais aussi des mythes anciens, des données scientifiques et des textes fondateurs de l’écologie. Par une approche lyrique et scientifique adoptant les méthodes et les récits utilisés en archéologie, en sciences de l’environnement et dans la biologie marine, Marina Gioti cherche des moyens pour lutter contre l’écocide océanique en cours tout en livrant une réflexion sur ce que nous considérons comme patrimoine.

Brandon Ballengée, lauréat du Prix spécial du jury

Le jury a également distingué Searching for the Ghosts of the Gulf de Brandon Ballengée, un projet interdisciplinaire d’art et de défense de l’environnement qui cherche à rendre visible la biodiversité qui disparaît dans l’indifférence, faisant du golfe du Mexique un cas d’étude, à l’heure où les terres côtières de Louisiane s’érodent à un rythme effréné, menaçant également les habitants et leurs cultures.

Searching for the Ghosts of the Gulf

L’explosion de la plate­forme pétrolière Deep­water Horizon, destinée à forer, dans le golfe du Mexique, le puits le plus profond jamais réalisé en offshore, est considéré comme l’un des plus grands accidents pétrochimiques industriels de l’histoire moderne. L’incident qui eut lieu en 2010 provoqua le déversement de près de 700 millions de litres de pétrole dans l’océan. La marée noire impacta l’ensemble des écosystèmes du golfe, parmi les plus diversifiés au monde, à la base même de la chaîne alimentaire. Ses effets à long terme ne sont pas entièrement évalués, alors même que des milliers de petits déversements continuent d’avoir lieu dans la zone depuis les plateformes DWH, Taylor ou MC20.

L’artiste, biologiste et activiste pionnier Brandon Ballengée entend donner forme à ces « insultes environnementales » et rendre état du choc causé par l’explosion de Deepwater Horizon sur la biodiversité du golfe. Sa démarche esthétique et engagée entend inspirer des actions individuelles, seul moteur d’un changement systémique. Suivant le triptyque « dépeindre, mobiliser, exposer », le projet se décline un trois temps. Représenter (dessiner, photographier et radiographier) les espèces absentes à partir des collections d’histoire naturelle pour créer des estampes et des dessins faits de pétrole brut séché. Mobiliser les communautés côtières par le biais d’excursions et de programmes participatifs d’art écologique. Présenter et partager les œuvres lors d’expositions éphémères dans des lieux non conventionnels.

Searching for the Ghosts of the Gulf forme ainsi un projet interdisciplinaire d’art et de défense de l’environnement qui cherche à rendre visible la biodiversité qui disparaît dans l’indifférence, faisant du golfe du Mexique un cas d’étude, à l’heure où les terres côtières de Louisiane s’érodent à un rythme effréné, menaçant également les habitants et leurs cultures.

©Brandon Ballengée, Searching for the Ghosts of the Gulf, 2022
©Brandon Ballengée, Searching for the Ghosts of the Gulf, 2022
©Brandon Ballengée, Searching for the Ghosts of the Gulf, 2022
©Brandon Ballengée, Searching for the Ghosts of the Gulf, 2022

JURY 2022

  • Bruno David, Président du Muséum national d’Histoire naturelle
  • Mark Dion, Artiste
  • Catherine Dobler, Fondatrice de la Fondation LAccolade
  • Marc Feldman, Administrateur Général de l’Orchestre National de Bretagne
  • Christine Germain-Donnat, Directrice du Musée de la Chasse et de la Nature
  • Hélène Guenin, Directrice du MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice
  • Elsa Guillaume, Artiste, lauréate du Prix COAL Océan 2015
  • Olivier Lerude, Haut fonctionnaire au Développement durable du ministère de la Culture
  • Léo Marin, Directeur de la Galerie Eric Mouchet et Curateur de The Possible Island
  • Anne-Marie Melster, Co-fondatrice et Directrice générale de ARTPORT_making waves
  • Charlotte Meunier, Présidente des Réserves naturelles de France
  • Romain Troublé, Directeur général de la Fondation Tara Océan

La dotation du Prix COAL 2022 et du Prix spécial du jury
Le lauréat du Prix COAL bénéficie d’une dotation de 10 000 euros et d’une résidence animée par le musée de la Chasse et de la Nature au Domaine de Belval, propriété de la Fondation François Sommer.

Le Prix spécial du jury attribué à Brandon Ballengée est doté de 3000 euros alloués par les partenaires du Prix COAL 2022.

Les partenaires du Prix COAL 2022

Le Prix COAL bénéficie du soutien de l’Union Européenne via le programme de coopération européenne ACT – Art Climate Transition, du ministère de la Culture, de l’Office français de la Biodiversité, de la Fondation François Sommer, du Musée de la Chasse et de la Nature, de la Fondation LAccolade. Cette édition bénéficie également d’un partenariat avec l’Orchestre National de Bretagne et la Surfrider Foundation Europe.

Découvrez : 


A voir aussi

APPEL D’AIR : ATELIERS AVEC LA CLOCHE ET LE MASTER SPEAP ET l’EnsAD
LE COURLIS CENDRÉ PAR PHILIPPE BAUDELOCQUE
Appel d’air à la Nuit Blanche Métropolitaine de Nanterre

  • À propos
    À propos

    COAL mobilise les artistes et les acteurs culturels sur les enjeux sociétaux et environnementaux et accompagne l'émergence d'une nouvelle culture de l'écologie à travers ses actions tel que le Prix COAL, le commissariats d'exposition, le conseil aux institutions et aux collectivités, la coopération européenne, et l'animation de conférences, d'ateliers et du premier site dédié



  • PRIX COAL
    PRIX COAL

    COAL remet chaque année le Prix COAL Art et Environnement, depuis 2010, et le Prix étudiant COAL - Culture & Diversité, depuis 2020.



  • Grands projets
    Grands projets

    Des grands projets liés aux rendez-vous forts de l’écologie politique, en lien avec des environnements naturels ou urbains.



  • Direction artistique
    Direction artistique

    Une cinquantaine d'expositions partout en France, des actions culturelles, des oeuvres dans l’espace publique et des accompagnements de projets pour contribuer à l'émergence d'une nouvelle culture de l’écologie.



  • Partage
    Partage

    Programmes de coopération à l’échelle européenne et internationale, soutien des institutions dans leur transition écologique à travers de l’accompagnement sur mesure, la formation, rayonnement des enjeux arts et écologie via des publications et de nombreuses conférences et ateliers.