LES NOMINÉS DU PRIX COAL 2015

LES NOMINÉS DU PRIX COAL 2015

PRIX COAL ET ENVIRONNEMENT 2015
OBJECTIF COP21

 

Autres langues ES/EN

Dix projets d’artistes finalistes du Prix COAL Art et Environnement 2015 « Objectif COP21 » – Six projets nominés pour le prix spécial « Océans ».

Le Prix COAL Art et Environnement révèle la richesse des réponses portées par les artistes aux problématiques environnementales actuelles. Chaque année, il met à l’honneur dix projets d’artistes travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels en lien avec les enjeux environnementaux qui sont sélectionnés dans le cadre d’un appel à projet international. L’un d’entre eux se voit décerner le Prix COAL Art et Environnement par un jury de personnalités de l’art et de l’écologie.

En 2015, du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France accueillera la COP21, la 21ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique. La COP21 est un rendez-vous international déterminant pour la lutte contre le changement climatique. Son objectif est d’engager tous les pays dans un accord universel visant à contenir le réchauffement à 2 degrés Celsius d’ici 2100.

L’édition 2015 du Prix COAL Art et Environnement s’inscrit dans la perspective de la COP21 et veut porter auprès du grand public et des acteurs politiques d’autres manières d’appréhender la complexité du défi climatique à travers une multiplicité de regards et de propositions créatives et innovantes.

L’approche essentiellement politique et scientifique des thématiques écologiques, au détriment de la diffusion d’une véritable culture du changement, encourage le désengagement des citoyens, le sentiment d’impuissance et l’inaction. Or la transition écologique est l’opportunité d’un nouvel élan de société, que les artistes et les milieux culturels, par leur vision transversale et désintéressée ont le pouvoir de porter. Aujourd’hui, un véritable mouvement artistique qui associe transformation sociale et environnementale et acte créatif émerge partout dans le monde. Le Prix COAL Art et Environnement 2015 lui donne la parole.

Le Prix COAL Art et Environnement 2015 l’une des actions phares de la manifestation ArtCOP21, l’Agenda culturel de la COP21 développé par COAL et Cape Farewell. Par le biais d’un appel à projets, le Prix COAL appelait les artistes à réfléchir au changement climatique pour mobiliser l’opinion publique autour d’une nouvelle vision du monde, positive et durable. Les dix artistes sélectionnés proposent ainsi d’autres manières d’appréhender la complexité du défi climatique à travers une multiplicité de regards et d’approches créatives et innovantes.

Le Prix COAL s’enrichit en 2015 d’un Prix spécial « Océans » développé en partenariat avec Tara Expéditions.

La cérémonie de remise du Prix COAL aura lieu le 17 sepembre au Musée de la Chasse et de la Nature.

LES DIX NOMINÉS DU PRIX COAL ART ET ENVIRONNEMENT 2015

Collective Disaster (Belgique), Temple of Holy Shit
FICTILIS (Timothy Furstnau et Andrea Steves – USA), True Market Cost
Alex Hartley (Angleterre, Né en 1963), Nowhere
Monte Laster (USA-France, Né en 1959), CO-OP
Livin Studio (Katharina Unger et Julia Kaisinger) – Autriche, Fungi Mutarium
Mare Liberum (USA), Mergitur sed Regurgitat
MELD (USA – Australie-Grèce), Climate Change Hip-Hop Opera
Julie Navarro (France, Née en 1972), Droséra
Stéfane Perraud et Aram Kebabdjian (France, Nés en 1975 et 1978), Soleil Noir
Yesenia Thibault-Picazo (France, Née en 1987), Craft in the Anthropocene

PRÉSENTATION DES DIX PROJETS NOMINÉS

Le réchauffement climatique est l’affaire de tous. Le limiter à 2°C grâce à un accord contraignant unissant les nations réunies lors de la 21ème Conférence de Nations Unies pour le climat qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, c’est l’espoir de contenir la montée des eaux, l’insécurité alimentaire, l’extinction des espèces, l’acidification des océans ou encore la disparition de systèmes « uniques et menacés » comme les récifs coralliens. Sans l’implication de tous, les négociations qui auront lieu en cette fin d’année ne peuvent aboutir. Les artistes nominés pour le Prix COAL 2015 ont imaginé des projets collectifs, citoyens, à échelles globales et locales, porteurs de solutions, de récits, d’avertissements et de nouveaux modèles qui participent à la prise de conscience et à l’action.

© Shaun Gladwell, BMX channel, 2013

Trois collectifs d’artistes s’attachent à modifier notre impact individuel quotidien sur le changement climatique en renversant les lois de la consommation et du vivant. Livin Studio, duo d’artistes autrichien composé de Katharina Unger et Julia Kasinger, développe Fungi Mutarium un prototype de culture du mycelium capable de dégrader des déchets toxiques persistants en les transformant en biomasse comestible. Le duo canadien FICTILIS, composé de Timothy Furstnau et Andrea Steves, propose quant à lui, avec l’installation participative True Cost Market, une épicerie où chaque produit est vendu à son prix réel, une fois intégré le coût de ses externalités environnementales et sociétales. La boucle est bouclée avec le Temple of Holy Shit, du Collective Disaster, dédiée au recyclage des déchets corporels humains. Un projet transdisciplinaire et collaboratif qui nous rappelle avec humour que nous sommes tous producteurs d’un terreau fertile, véritable alternative aux intrants chimiques agricoles.

 

© Paris Tsitsos 2014

 

L’énergie, les spéculations scientifiques et les échelles de temps sont les grandes notions de l’impact humain sur le climat qui alimentent l’imagination des artistes. Julie Navarro nous initie avec Droséra, à un voyage esthétique sur les relations de l’homme et de ses paysages, le long des tourbières du Limousin. Ces formations géologiques agissent comme de véritables « puits » de carbone et contribuent à la régulation naturelle du climat. L’artiste Stéfane Perraud et l’écrivain Aram Kebabdjian nous entraînent quant à eux dans une fiction futuriste où le premier prototype d’une pompe à glace photovoltaïque conçue pour contenir le réchauffement aurait vu le jour. Ce Soleil Noir apparaît comme un monument dédié à l’ambivalente utopie scientifique et à l’incertitude de nos transferts énergétiques. L’artiste anglo-française Yesenia Thibault-Picazo, explore également les fictions possibles d’une géologie du futur avec Craft in the Anthropocene, un projet de design spéculatif sur les sols et les ressources anthropisées de demain.

 

© Yesenia Thibault-Picazo, Sédiment de plastique de Méditerranée.

Notre comportement destructeur appelle une nouvelle quête éthique et politique basée sur l’utopie, la théorie des communs, le partage des ressources et des richesses, la collaboration et le sursaut citoyen. L’anglais, Alex Hartley, l’aborde en imaginant un espace utopique, sans frontières et sans juridiction, dédié à la libre pensée. Nowhere est une île, un non lieu, composé de tous les biens communs qui existent aujourd’hui hors des lois et des régulations des 196 nations du monde. L’extraterritorialité apparaît comme la seule possibilité pour penser une humanité unie et en paix. Du global à l’ultralocal, il n’y a qu’un pas, que franchit Monte Laster avec CO-OP, un projet esthétique et démocratique, qui interroge la manière dont l’art peut être un vecteur d’action et de réflexion sur le vivre ensemble à l’échelle du territoire de la Seine-Saint-Denis. Les artistes entendent aussi sensibiliser et faire pression sur les négociateurs. Mergitur sed Regurgitat du collectif new-yorkais Mare Liberum, mêle poésie et activisme créatif. En écho à la devise de la ville de Paris « Fluctuat Nec Mergitur » (Il est battu par les flots, mais ne sombre pas), ils navigueront pendant la COP21 sur l’Archipelagist, un bateau en papier qui a la capacité de couler et de refaire surface. Puissante métaphore du changement climatique et de notre pouvoir d’agir…

 

© Alex Hartley, Nowhere Island, 2012

 

L’art inscrit les révolutions historiques dans notre imaginaire commun. Parce que nous espérons tous que cette COP21 entrera dans l’histoire, MELD, qui réunit près d’une quinzaine d’artistes, crée le Climate Change Hip-Hop Opera un projet artistique total, pour inscrire durablement la lutte contre le changement climatique dans l’histoire culturelle et esthétique de l’humanité.

 

© Monte Laster, Contes de fées urbains, Cité des 4000 2010

 

LES SIX NOMINÉS DU PRIX COAL SPÉCIAL OCÉANS EN PARTENARIAT AVEC TARA EXPÉDITIONS

Hortense Le Calvez et Mathieu Goussin (France, Née en 1988 et né en 1985), Corals 2.0
Nicolas Floc’h (France, Né en 1970), Structures productives
Jérémy Gobé (France, Né en 1986), MOSE / Latistellata
Elsa Guillaume (France, Née en 1989), Cosmographie corallienne
Henrik Håkansson (Suède, Né en 1968), The Coral Sea
Mrugen Rathod (Inde, Né en 1982), Untitled

LE JURY  DE L’ÉDITION 2015

agnès b., styliste
Claude d’Anthenaise
, conservateur en chef du Musée de la Chasse et de la Nature
Élodie Bernollin, directrice de la Communication de Tara Expéditions
Philippe Cury, océanographe, directeur de Recherche à L’IRD (Institut de Recherche Pour le Développement)
Anne Ged, directrice de l’Agence Parisienne du Climat
Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz

 

LA DOTATION DU PRIX COAL ART ET ENVIRONNEMENT 2015

Le lauréat du Prix COAL Art et Environnement 2015 bénéficiera d’une dotation de 5 000 euros et d’une résidence au domaine de Belval (Ardennes), propriété de la Fondation François Sommer, assortie d’une aide financière complémentaire à la production..

La Fondation François Sommer s’associe en effet à COAL afin de doter le Prix COAL Art et Environnement 2015 d’une résidence de création artistique unique au domaine de Belval assortie d’une aide financière à la production.
La Fondation François Sommer, reconnue d’utilité publique dès sa création le 30 novembre 1966, a été voulue par François et Jacqueline Sommer, pionniers de la mise en œuvre d’une écologie humaniste. Fidèle aux engagements de ses fondateurs, elle œuvre pour la protection d’une biodiversité où l’homme trouve sa juste place, pour l’utilisation respectueuse des ressources de la nature et le partage des richesses du patrimoine naturel, artistique et culturel.

Le domaine de Belval est situé sur la commune de Belval-Bois-des-Dames. D’une superficie de 600 hectares clos, il est essentiellement forestier et parcouru de prairies et de 40 hectares d’étangs. Véritable observatoire de la ruralité et de la vie sauvage, il accueille chaque année des artistes sélectionnés pour l’intérêt de leur contribution au renouvellement de la vision du rapport de l’homme à son environnement naturel. Témoin de l’attachement de la Fondation à soutenir la création artistique contemporaine la résidence au domaine de Belval contribue à la diffusion des œuvres des artistes auprès d’un large public. Elle met également au service de la création un réseau des compétences complémentaires portées par les équipes scientifiques et pédagogiques du musée de la Chasse et de la Nature et celles du domaine de Belval.

Télécharger la charte de la résidence au domaine de Belval

 

LE PRIX COAL SPÉCIAL OCÉANS

En pleins préparatifs d’ArtCOP21, les acteurs culturels se fédèrent et de nouvelles collaborations se tissent autour des liens art et écologie.
C’est dans cet esprit que Tara Expéditions et COAL s’unissent et lancent un prix spécial « Océans » au sein du Prix COAL Art et Environnement 2015 dédié aux enjeux climatiques.
Le lauréat de ce prix exceptionnel partira durant un mois en résidence sur Tara entre mai 2016 et mars 2017 dans le cadre de la mission de Tara sur le corail les récifs coralliens face au changement global de la planète qui se déroulera dans l’océan Pacifique.

Tara Expéditions est une initiative française à but non lucratif, qui agit depuis 2003 en faveur de l’environnement et de la recherche grâce à un bateau mythique : le Tara, taillé pour les conditions extrêmes. En 2016, le Tara partira pour une nouvelle expédition afin d’appréhender l’évolution des récifs coralliens dans le contexte du changement démographique et du changement climatique. Alors qu’ils ne couvrent que 0,1% de la superficie des océans, les récifs coralliens rassemblent 30% de la biodiversité des mers et assurent la subsistance directe, en terme de nourriture, à près d’un milliard de personnes, principalement dans la zone de l’Asie du Sud (Triangle du corail), une des destinations de l’expédition.

Ce prix spécial « Océans » récompensera un projet artistique engagé dans la sauvegarde des océans à l’aune des enjeux climatiques actuels.

CÉRÉMONIE DU PRIX COAL 2015 AU MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE

La cérémonie du Prix COAL 2015 aura lieu le 17 septembre 2015 au Musée de la Chasse et de la Nature, où est présentée jusqu’au 26 septembre l’installation Une histoire de météorologie, de nourriture et de révolution de l’artiste Åsa Sonjasdotter, lauréate du Prix COAL 2014.

LES PARTENAIRES

 

Image en-tête : Soleil Noir, Stéfane Perraud et Aram Kebabdjian


A voir aussi

PRIX COAL ART ET ENVIRONNEMENT
PRIX COAL 2022 : LES LAURÉAT·ES
PRIX ÉTUDIANT 2022 : LE LAURÉAT

  • À propos
    À propos

    COAL mobilise les artistes et les acteurs culturels sur les enjeux sociétaux et environnementaux et accompagne l'émergence d'une nouvelle culture de l'écologie à travers ses actions telles que le Prix COAL, le commissariat d'exposition, le conseil aux institutions et aux collectivités, la coopération européenne, et l'animation de conférences, d'ateliers et du premier site dédié Ressource0.com



  • PRIX COAL
    PRIX COAL

    COAL remet chaque année le Prix COAL Art et Environnement, depuis 2010, et le Prix étudiant COAL - Culture & Diversité, depuis 2020.



  • Grands projets
    Grands projets

    Des grands projets liés aux rendez-vous forts de l’écologie politique, en lien avec des environnements naturels ou urbains.



  • Direction artistique
    Direction artistique

    Une cinquantaine d'expositions partout en France, des actions culturelles, des oeuvres dans l’espace publique et des accompagnements de projets pour contribuer à l'émergence d'une nouvelle culture de l’écologie.



  • Partage
    Partage

    Programmes de coopération à l’échelle européenne et internationale, soutien des institutions dans leur transition écologique à travers de l’accompagnement sur mesure, la formation, rayonnement des enjeux arts et écologie via des publications et de nombreuses conférences et ateliers.